Pourquoi SAVOIR respirer est important ?

bien-être
Pourquoi SAVOIR respirer est important ?

Au quotidien, nous ne faisons clairement pas attention à notre respiration. Et pourtant... elle pourrait corriger bon nombre de nos maux. Pour les atténuer ou contribuer à un rétablissement instantané ou sur le long terme, il faut prendre conscience et appliquer une meilleure respiration.

Voici un extrait du livre 24h avec un naturopathe des Editions Marie Claire pour soigner sa santé quotidiennement,et plus particulièrement ici, à la respiration. Cet ouvrage a été écrit par Anne-Victoria Fargepallet-Chansigaud qui est naturopathe et présidente de l’APHN (Association pour la Promotion de l’Hygiène vitale et de la Naturopathie).

Quelle est la respiration optimale ?

La respiration optimale entraîne de nombreux effets positifs sur notre corps.  Elle permet une meilleure oxygénation du cerveau et par conséquent améliore ses capacités. Ainsi notre organisme va développer son plein potentiel intellectuel et émotionnel. La mémoire, la concentration, la gestion du stress, le développement spirituel, les performances sportives, les fonctions cardiovasculaires seront accrues.
La respiration a un impact sur le retour veineux, ce qui permet l’amélioration de l’évacuation des déchets.

Elle est un des moyens qui permet de réguler l’acidité de notre organisme. En effet si notre équilibre acido-basique n’est pas respecté, il s’en suit des troubles causés par une trop grande acidité tels que : perte des cheveux, cheveux ternes, fatigabilité, ongles cassants ou striés, peau sèche, douleurs musculaires ou articulaires, calculs rénaux, inflammation des muqueuses et particulièrement de l’intestin, origine de beaucoup de maladies notamment auto immunes, baisse de l’immunité.

Grâce à la respiration et à l’O2 (oxygène) - qui est le premier dépuratif sanguin, il se produit baisse de l’acide carbonique et de l’acidose, car les poumons éliminent l’acide carbonique sous la forme du gaz carbonique (Co2). Par ailleurs la respiration par le mouvement du diaphragme* qui baisse à l’inspiration et remonte à l’expiration, va entraîner un massage des viscères, très
efficace pour combattre la constipation ou la paresse intestinale.

Les 3 étapes de la respiration

La respiration abdominale :  C'est celle qui se fait par le ventre. Le ventre devrait ressortir en poussant vers l’extérieur pendant l’inspiration. Puis en expirant par le nez, il va se dégonfler. Le diaphragme bouge vers le haut à l’expiration et le bas à l’inspiration.
Cette respiration est très relaxante et prépare au sommeil ou à la méditation.

La respiration thoracique ou diaphragmatique: à l’inspiration, l’air pénètre par le
nez et va remplir nos poumons. Le diaphragme s’abaisse et les muscles intercostaux
se contractent afin d’enclencher le soulèvement de la cage thoracique. À l’expiration, le phénomène s’inverse avec le relâchement du diaphragme et des
muscles intercostaux puis l’air ressort par la bouche ou le nez.
Cette respiration est très efficace pour régénérer le corps.

La respiration claviculaire : Ce troisième type de respiration concerne le
haut de la cage thoracique, qui est trop rarement oxygénée. À l’inspiration, les muscles scalènes du cou élèvent les côtes supérieures et l’air pénètre dans les poumons en faisant monter les deux os claviculaires mais les épaules ne bougent pas.
Cette technique permet d’éviter les maladies qui se déclarent dans la partie haute des poumons rarement bien ventilée.

La respiration complète est donc l’adjonction des trois zones. Elle est utilisée en
yoga ou en méditation. C’est celle qui procure le plus de détente.

 

Découvrez notre sélection de produits

Veuillez patienter...